ACTUALITÉS

LECTURES ESTIVALES. Philosophie

lycee-folie-saint-james-parc

Quelques classiques accessibles pour débuter :

  • PLATON : Apologie de Socrate (La défense de Socrate lors de son procès devant le tribunal populaire d’Athènes, également un plaidoyer pour la philosophie, une exhortation à « prendre soin de son âme »), Le Banquet (Lors d’un banquet, chaque convive dont Socrate est invité à prononcer un discours sur la nature de l’amour), Gorgias (Socrate interroge des orateurs sur le pouvoir de séduction de la parole. L’orateur est-il tout-puissant face à son auditoire ?).

Socrate n’est pas l’auteur d’une œuvre et n’a rien écrit mais il incarne la sagesse philosophique par son esprit d’examen et de questionnement, son refus des réponses convenues et superficielles, la simplicité et l’audace avec laquelle il s’adressait à ses interlocuteurs pour les faire penser. Platon son disciple le mit en scène dans des dialogues qui constituent des lectures de premier choix pour les débutants.

  • H. BERGSON, Le Rire. Une réflexion sur le comique riche d’enseignements sur la vie, l’intelligence, l’art et la société.

L’occasion pour l’apprenti philosophe de réfléchir à partir d’un fait banal et familier. En plus d’être un immense philosophe, Bergson écrit dans une langue limpide.

  • S. FREUD, Cinq leçons sur la psychanalyse. Une présentation grand-public des principes fondamentaux de cette discipline.

Ce texte simple et riche d’exemples concrets permet d’approfondir la question : « Puis-je me connaître ? ».

  • JP SARTRE, L’existentialisme est un humanisme. Parce qu’il est libre, l’homme est entièrement responsable de ses actes et de ce qu’il est.

Une conférence grand-public de Sartre permettant au débutant de se poser la question : « Y a-t-il des limites à la liberté ? »

Ouvrages contemporains :

  • F. WOLFF, Il n’y a pas d’amour parfait. Comment définir l’amour ?

Ce très court livre est d’une lecture aisée. Il vaut par son sujet bien entendu, la construction d’une définition de l’amour, mais aussi par sa méthode exemplaire, car, l’auteur explique comment faire pour élaborer des définitions, ce que vous aurez vous-même à faire dans vos dissertations.

  • M. SANDEL, Justice. Peut-on pratiquer le cannibalisme en cas de famine ? Peut-on dire la vérité sans vraiment la dire comme le fit un président américain lors d’une embarrassante affaire ? Est-il juste de pratiquer la discrimination positive ? Si assassiner une personne permettait de sauver la vie de cinq autres, faudrait-il le faire ?

Une introduction stimulante et souvent amusante aux grands problèmes de la philosophie morale et politique partant de cas concrets. Très utile pour apprendre à tirer parti des exemples dans vos devoirs.

  • R. SPAEMANN, Notions fondamentales de philosophie morale. (Chacun a-t-il sa propre vision du bien et du mal ? Suffit-il de suivre sa conscience pour bien agir ? Sait-on toujours ce qu’on veut ?

Là encore des questions classiques de philosophie morale traitées de manière très simple et claire. Une critique de certaines opinions convenues constituant une bonne entrée en matière dans les problèmes de la morale, du devoir ou du bonheur.

  • O. REY, L’idolâtrie de la vie. En temps de Covid, il faut « se protéger et protéger les autres » entend-on, mais pour quoi et jusqu’où ?

La mise en question d’une opinion très consensuelle. Le débutant philosophe pourra y trouver matière à éclairer et interroger l’actualité à l’aide de la philosophie.

De grandes œuvres littéraires mettent en scène des questionnements philosophiques, par exemple :
  • MOLIERE, Le Misanthrope.
  • F. DOSTOIEVSKI, Le Double.
  • G. ORWELL, 1984, La ferme des animaux.
  • A. HUXLEY, Le meilleur des mondes.

A tous, d’excellentes vacances et de bonnes et riches lectures estivales !

Les professeurs de philosophie N. Franck, F. Jacquemain.